Boîtiers ignifugés pour capteurs

Lucas Struber
Rémi Aiguebonne
Laboratoire : TIMC-IMAG équipe SPM

Le présent prototype est issu d’une thèse réalisée au laboratoire TIMC, dans l’équipe SPM. Cette équipe est spécialisée dans la compréhension du contrôle de la posture et du mouvement des sujets sains et pathologiques. Lucas a tout d’abord travaillé sur la scoliose et l’objectif était de concevoir un dispositif capable d’inciter le patient scoliotique à tenir une posture saine au cours de la journée. En effet, des études montrent qu’un rééducation intense pourrait apporter des améliorations quant à la posture des patients scoliotiques. Néanmoins, d’un point de vu organisationnel, il est compliqué de prescrire 3 séances par semaine de kiné aux patients. Ce dispositif serait donc un outil à disposition du kiné pour suivre la rééducation du patient qui se ferait, en partie, à domicile.
Ce dispositif permet d’enregistrer les données des mouvements réalisés par le patient, pour être ensuite analysées par le professionnel de santé.

Il a donc conçu un T-shirt qui permet grâce à des centrales inertielles de mesurer le mouvement du tronc des utilisateurs et de les informer par une vibration tout écart trop important avec la posture “idéale” pour les inciter à se repositionner.

Comme il s’agit là d’un dispositif médical, de nombreuses contraintes réglementaires sont à prendre en compte avec notamment la modification du matériau du boîtier imprimé par le FabMSTIC. Nous avons dû passer du PLA classique à de l’ABS ignifugé.

Ce T-shirt va être testé pour la première fois sur des patientes à partir de la fin de l’année 2018, mais une éventuelle commercialisation comme substitut au corset est loin d’être d’actualité (il faudra au moins 5 ans de recul et de nombreuses études pour dire si ça fonctionne ou non).

Cependant la techno qu’il a développé et brevetée en 2014 présente des possibilités d’utilisation dans de nombreux autres domaines. Ces domaines vont de la rééducation (réapprendre des mouvements à un patient en fonction de sa pathologie), au sport (apprendre ou corriger des technique pour améliorer sa performance, limiter des mouvements pour prévenir des blessures) en passant par la médecine du travail et l’ergonomie (limiter les troubles musculo-squelettiques liés à de mauvaises postures ou de mauvais mouvements) et certainement d’autres…

Actuellement, Lucas est financé par la SATT pour développer des applications de la techno à propos des pathologies de la course à pied. Le but étant donc de transférer la techno d’un T-shirt (application scoliose) à un collant (application course à pied).

Cependant, pour un produit dont le but final est la commercialisation, un des points négatifs du projet est que le prototype actuel comporte une partie textile et une partie électronique, mais aucune intégration entre les deux (l’électronique est scratchée sur le tissu). Nous aimerions être capable de concevoir un vêtement où l’électronique est presque invisible pour l’utilisateur et lavable sans démontage. Malheureusement ce ne sont pas des compétences que nous avons au labo actuellement. Par ailleurs nous cherchons également à produire un boîtier pour la carte électronique qui soit le moins gênant possible pour l’utilisateur.